top of page

🌸Journée Mondiale contre l’Endométriose 🌺




« L’endométriose est une affection caractérisée par la présence de fragments de tissus similaires à la muqueuse utérine, situés à l’extérieur de l’utérus, à des endroits où ils ne devraient pas être. Le tissu n’est pas identique à la muqueuse utérine, mais il semble similaire au microscope. » Evan S., Bush D., « Endométriosis and Pelvic Pain », Dr Susan F Evans Pty Ltd. 2017.


📖 𝘐𝘭 𝘦𝘹𝘪𝘴𝘵𝘦 𝘱𝘭𝘶𝘴𝘪𝘦𝘶𝘳𝘴 𝘵𝘺𝘱𝘦𝘴 𝘥’𝘦𝘯𝘥𝘰𝘮𝘦𝘵𝘳𝘪𝘰𝘴𝘦 

* Les lésions kystiques des ovaires (endométriomes ovariens)

* Les lésions profondes, sous-péritonéales

* Endométriose avec lésions (type digestive etc..)


📖 𝘓𝘦𝘴 𝘴𝘺𝘮𝘱𝘵ô𝘮𝘦𝘴

* Règles douloureuses et saignements,

* Infertilité,

* Troubles digestifs,

* Dyspareunie (douleurs pendant les rapports),

* Troubles urinaires,

* Fatigue chronique,

* Douleurs pelviennes et lombaires,


🍃 En complément d’une prise en charge médicale, la naturopathie viendra vous aider à supporter ces symptômes.

Les plantes, l’hydrologie, l’alimentation, la gestion du stress et des émotions, une activité physique douce type yoga voici autant d’éléments pouvant aider à se sentir un peu mieux. 🍃


‼️‼️‼️ 𝘼̲𝙩̲𝙩̲𝙚̲𝙣̲𝙩̲𝙞̲𝙤̲𝙣̲,̲ ̲𝙡̲𝙖̲ ̲𝙣̲𝙖̲𝙩̲𝙪̲𝙧̲𝙤̲𝙥̲𝙖̲𝙩̲𝙝̲𝙞̲𝙚̲ ̲𝙣̲𝙚̲ ̲𝙧̲𝙚̲𝙢̲𝙥̲𝙡̲𝙖̲𝙘̲𝙚̲ ̲𝙥̲𝙖̲𝙨̲ ̲𝙪̲𝙣̲𝙚̲ ̲𝙘̲𝙤̲𝙣̲𝙨̲𝙪̲𝙡̲𝙩̲𝙖̲𝙩̲𝙞̲𝙤̲𝙣̲ ̲𝙘̲𝙝̲𝙚̲𝙯̲ ̲𝙪̲𝙣̲ ̲𝙥̲𝙧̲𝙤̲𝙛̲𝙚̲𝙨̲𝙨̲𝙞̲𝙤̲𝙣̲𝙣̲𝙚̲𝙡̲ ̲𝙙̲𝙚̲ ̲𝙨̲𝙖̲𝙣̲𝙩̲é.̲ ̲𝙄̲𝙡̲ ̲𝙚̲𝙨̲𝙩̲ ̲𝙙̲𝙚̲𝙢̲𝙖̲𝙣̲𝙙̲é ̲𝙖̲ ̲𝙩̲𝙤̲𝙪̲𝙩̲𝙚̲ ̲𝙥̲𝙚̲𝙧̲𝙨̲𝙤̲𝙣̲𝙣̲𝙚̲ ̲𝙫̲𝙚̲𝙣̲𝙖̲𝙣̲𝙩̲ ̲𝙢̲𝙚̲ ̲𝙧̲𝙚̲𝙣̲𝙘̲𝙤̲𝙣̲𝙩̲𝙧̲𝙚̲𝙧̲ ̲𝙙̲𝙚̲ ̲𝙢̲𝙖̲𝙞̲𝙣̲𝙩̲𝙚̲𝙣̲𝙞̲𝙧̲ ̲𝙡̲𝙚̲𝙨̲ ̲𝙩̲𝙧̲𝙖̲𝙞̲𝙩̲𝙚̲𝙢̲𝙚̲𝙣̲𝙩̲𝙨̲ ̲𝙚̲𝙣̲ ̲𝙥̲𝙡̲𝙖̲𝙘̲𝙚̲.̲ ̲𝘾̲𝙚̲𝙨̲ ̲𝙘̲𝙤̲𝙣̲𝙨̲𝙚̲𝙞̲𝙡̲𝙨̲ ̲𝙣̲𝙚̲ ̲𝙧̲𝙚̲𝙢̲𝙥̲𝙡̲𝙖̲𝙘̲𝙚̲𝙣̲𝙩̲ ̲𝙖̲𝙪̲𝙘̲𝙪̲𝙣̲ ̲𝙩̲𝙧̲𝙖̲𝙞̲𝙩̲𝙚̲𝙢̲𝙚̲𝙣̲𝙩̲.̲ ̲ ‼️‼️‼️



L’ACCOMPAGNEMENT NATUROPATHIqUE : les techniques majeures communes.


𝕃’𝔸𝕃𝕀𝕄𝔼ℕ𝕋𝔸𝕋𝕀𝕆ℕ


Il est fortement conseillé aux femmes souffrant de fibromes et d’endométriose de limiter les sources d’inflammation, de diminuer la production d’oestrogènes et d’adopter un régime alimentaire hypotoxique type Seignalet (aussi appelé régime ancestral). Attention cependant, certains aliments dans le régime hypotoxique ne conviendront pas (tels que les graines de lin, riche en phyto-oestrogène). Voici donc quelques règles alimentaires simples pour y voir plus clair.


Tout d’abord, il sera fortement conseillé quelques règles alimentaires simples :

- limiter au maximum les plats cuisinés, industriels, transformés et/ou frits. Ils sont souvent chargés en sucres, glucides, et difficilement assimilables par l’organisme car trop modifiés (additif, conservateur par exemple),

- Pas de protéines animales le soir et à consommer en petites quantités sur les repas du midi, - Éviter les lactoses (fromage, yaourt et tous les produits dérivés du lait), - Eviter le gluten (blé, orge, kamut, seigle, avoine, maïs, épeautre), - Eviter les sucres en particulier les non raffinés (sucre blanc par exemple) et les édulcorants

Les aliments à privilégier sont, dès lors, des aliments limitant les inflammations tels que :

- Certains légumes crus ou cuits : artichaut, asperge, avocat, betterave, carotte, navets, oseille, poireaux, tomates, salsifis, radis,


- Les tubercules et les fruits crus,

- Les fibres, diminuant le taux d’oestrogènes circulant dans le sang.

- Les huiles végétales vierges et extraites à froid (idéalement riches en omega 3) : noix, chanvre, lin, colza, cameline, olive, tournesol, pépin de raisin, carthame, sésame..

- Privilégier les viandes blanches non-hachées : veau, porc, volailles, lapin, jambon blanc à la coupe (pas au rayon libre-service), - Poissons maigres ou gras crus ou peu cuits ainsi que les crustacés : cabillaud, colin, maquereau, sardine, églefin, limande, merlan, sole, thon, truite, hareng, saumon, - Les jus d‘herbe de blé sont tolérés car il ne s’agit pas de grains (donc pas de gluten). Comme les protéines de cette herbe de blé n’ont pas été chauffées, il n’y a pas eu formation de glycotoxines. - Additifs alimentaires tolérés: gomme de xanthane, gomme de guar, graines de lin, graines de chia et de chanvre (pour le chanvre, à surveiller selon chacune car il est proche du blé). - Vinaigre de vin et balsamique: permis dans la cuisine mais toujours avec modération.

🌿🌹🌿

Surtout faites-vous plaisir en prenant le temps de déguster votre repas et en mettant des couleurs dans vos assiettes.

🌿🌹🌿


A EVITER : les aliments riches en phyto-œstrogènes


- Soja (présent dans le tofu et le tempeh) et edamame (sous forme de fève de soja verte) : riches en phytoestrogènes appelés isoflavones.

- Graines de lin, de sésame : riches en phyto-oestrogènes appelés lignanes.

- Dattes, pruneaux et abricots secs : riches en divers phyto-oestrogènes,

- Ail,

- Pêches : riches en phyto-oestrogènes appelés lignanes.

- Baies tels que les fraises, les canneberges, et les framboises.

- Son de blé : un concentré de phyto-oestrogènes.

- Légumes crucifères : les choux, brocolis, riches en divers phytonutriment tels que la lignane et bien encore le coumestrol qui a une activité ostrogénique.

- Trèfle rouge : à consommer avec modération,

- Aliments fermentés (choucroute, yaourt, kimchi) : composés d’oestrogènes chimiques, ils sont déconseillés encas de fibromes utérins ou de myomes.


𝕃'𝔸ℂ𝕋𝕀𝕍𝕀𝕋𝔼 ℙℍ𝕐𝕊𝕀ℚ𝕌𝔼


Toutes activités physiques dites douces, particulièrement le yoga, permettront d’aider à gérer les douleurs et du moins à les diminuer. La méditation et la sophrologie sont aussi particulièrement indiquées car ces deux techniques aideront aussi dans ces gestions. De plus, les exercices de respiration soutiendront l’organisme afin de diminuer le niveau de stress (ce dernier favorisant les déséquilibres hormonaux).




𝕃𝔸 ℙℍ𝕐𝕋𝕆𝕋ℍ𝔼ℝ𝔸ℙ𝕀𝔼


L’alchémille (Alchemilla vulgaris) :

- lutter contre l’hyperoestrogénisme dans les syndromes prémenstruels, les dysménorrhées, ainsi que dans la pré ménopause ; - antihémorragique, - observation de la réduction des kystes et des endométriomes,

Contre-indiquée : femmes enceintes et allaitantes.


Le gattilier (Vitex agnus castus) :

- stimule la sécrétion de progestérone naturelle en diminuant la production

d’oestrogènes

Contre-indiquée : femmes enceintes. N’utilisez pas de gattilier si vous prenez des pilules contraceptives orales, car cela réduirait l’efficacité de la pilule anticonceptionnelle.


L’achillée (Achillea millefolium) :

- possède une action anti-inflammatoire et diurétique.

- Antioxydante, elle influe peu sur l’activité hormonale mais elle décongestionne la zone du petit bassin.

Attention et Contre-indication : peut provoquer des cas de photosensibilité, d’allergie et diverses éruptions cutanées. Femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les enfants. Effet neurotoxiques et abortifs.


La vigne rouge (Vitis vinifera) :

- présente des anthocyanosides, des composés phénoliques et des proanthocyanidols.

- Les anthocyanosides ont une importante activité vitaminique P (lutte contre l’insuffisance veineuse et la fragilité capillaire).

- possède un effet antihémorragique.

Contre-indication : femmes enceintes ou allaitantes. Enfants et adolescents de moins de 18 ans. Femmes ayant eu un cancer hormono-dépendant (type cancer du sein) ou ayant des antécédents dans la famille. Source : vidal.fr


La grande ortie (Urtica dioica) :

- riche en carotène, vitamine C, potassium et calcium,

- anti-inflammatoire, antidouleur, hémostatique et reminéralisant.

Contre-indication : personnes souffrant de troubles du coeur ou des reins, avec ou sans formation d’oedèmes (gonflements), femmes enceintes et/ou allaitantes, enfant de moins de 12 ans.


Racine de Curcuma (Curcuma longa) :

- la curcumine, principal composant de la racine, possèdes des vertus anti-inflammatoires et anti-oxydantes,

- agit sur le volume des tissus endométriaux se situant hors de l’utérus,

- diminue leur croissance et leur vascularisation,

- diminue le taux d’oestrogènes.

Contre-indication : personnes qui souffrent d’obstruction des voies biliaires (calculs), d’une maladie du foie, personnes qui ont développé des signes d’allergie à cette plante. A dose élevée, il est déconseillé en cas d’ulcère de l’estomac ou du duodénum (risque d’augmentation de l’inflammation).Interaction possible avec des médicaments fluidifiant le sang et des médicaments anti-inflammatoires. Pas de supplémentation pour femmes enceintes ou allaitantes et individus de moins de 18 ans en dehors de l’alimentation. Source : vidal.fr


Brunelle Vulgaire (Prunella Vulgaris) :

- vertus diurétiques, antispasmodiques, antibiotiques, cicatrisantes et hypotensives.

- Elle possède également des pouvoirs hémostatiques, astringents et anti-inflammatoires.

- Nettoie le sang et l’organisme.

Contre-indication : attention aux personnes sous traitements antidiabétique et traitements contre l’hypertension. Déconseillée aux femmes enceintes et/ou allaitantes et aux enfants.


Feuilles de Framboisier :

- peut être associé à la Vigne pour agir contre les fibromes utérins. Ils sont tous les deux spécialisés pour agir contre la fibrose des tissus, et la Vigne est anti-inflammatoire.

- peut être envisagé pour son effet régulateur hormonal. Il peut être associé à la Vigne pour agir sur l'origine auto-immune, et pour limiter le développement anarchique des tissus.


𝕃'ℍ𝕐𝔻ℝ𝕆𝕃𝕆𝔾𝕀𝔼


Bain au sel d’Epsom : Relaxant et anti-inflammatoire

Recommandation : 1 cuillère à soupe de sel d’Epsom dans un bain à 35°C. 2x par semaine


Bouillotte : à mettre tiède sur le foie quand les douleurs sont absentes et sur la zone douloureuse. Minimum pendant 30 minutes.


Bain au bicarbonate de sodium : réduit l’acidité de l’organisme et les sources d’inflammation.

Recommandation : 1 cuillère à soupe de bicarbonate de sodium dans un bain à 35°C. 2x par semaine.



En cure thermale :

 Le bain général (calme la douleur).1

 Le bain avec irrigation vaginale (antalgique et décongestionnante).1

 Le bain avec douche sous-marine.1

 Le massage sous l’eau thermale,1

 Les compresses d’eau de mer.1



🦋 Si tu as besoin d’aide ou d’accompagnement





🌺Marjorie 🦋𝕭𝖎𝖊𝖓-𝕰𝖙𝖗𝖊 𝖀𝖓𝖎𝖛𝖊𝖗𝖘𝖊𝖑 - 𝕮𝖆𝖇𝖎𝖓𝖊𝖙 𝖉𝖊 𝖓𝖆𝖙𝖚𝖗𝖔𝖕𝖆𝖙𝖍𝖎𝖊 𝖊𝖓 𝖑𝖎𝖌𝖓𝖊 🦋

✨𝘈𝘭𝘪𝘮𝘦𝘯𝘵𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯, 𝘮𝘪𝘤𝘳𝘰𝘯𝘶𝘵𝘳𝘪𝘵𝘪𝘰𝘯, 𝘦𝘯𝘥𝘰𝘮é𝘵𝘳𝘪𝘰𝘴𝘦, 𝘩𝘦𝘳𝘣𝘰𝘳𝘪𝘴𝘵𝘦𝘳𝘪𝘦,

🌊𝑃𝑟𝑎𝑐𝑡𝑖𝑐𝑖𝑒𝑛𝑛𝑒 𝑒𝑛 𝐸.𝐹.𝑇 (𝑇𝑒𝑐ℎ𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑖𝑏𝑒𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑚𝑜𝑡𝑖𝑜𝑛𝑛𝑒𝑙𝑙𝑒)

💻𝘸𝘸𝘸.𝘣𝘪𝘦𝘯-𝘦𝘵𝘳𝘦𝘶𝘯𝘪𝘷𝘦𝘳𝘴𝘦𝘭.𝘤𝘰𝘮


17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page